Le plus grand projet éolien de Wallonie commence. 
300 éoliennes entre Nivelles, Waterloo et Genappe. 

(1 avril 2016) 

Données techniques du parc :

300 éoliennes, réparties sur 70 Km2, soit une production équivalente à la consommation d’électricité de 600.000 ménages (le BW et Bruxelles alimentés en électricité renouvelable).

Nous apprenons de sources sûres que les 4 éoliennes accordées à Nivelles cette semaine sont en fait les « chevaux de Troie » d’un projet beaucoup plus important qui avait été identifié dès 2003 sur cette zone. 

Suite à cette annonce, les langues se délient.

Le territoire concerné se trouve sur la fin du plateau hesbignion, terriblement venteux, ce qui est nécessaire pour implanter un parc éolien.

Les promoteurs qui se sont aventurés dans la zone ont jusqu’à présent introduit des projets de petites tailles, mais n’ont jamais dévoilé le projet final qui consiste à rassembler les parcs de Pont-à-Celles, de Villers-la-Ville (Marbais) jusqu’au pied du lion de Waterloo.

Ce projet est conçu par un consortium qui reprend des acteurs bien connus du secteur en Belgique dont vous trouverez les informations ci-dessous.



Quelques précisions sur le projet:

Le développement est effectué par un consortium de promoteurs éoliens pour éviter qu’ils ne se tirent dans les pattes ce qui est habituel dans le secteur. Sous le nom « J’ADORE », le consortium regrouperait quasi tous les promoteurs éoliens actifs en Belgique. Ce consortium financier a l’habitude de détourner l’attention des pouvoirs publics sur des enjeux de second plan : avifaune, emplois locaux, etc. Il semblerait que ces questions soient enfin mises au second plan et qu’il s’affirme aujourd’hui comme un acteur strictement financier en assumant un véritable projet de taille industrielle.

J'ADORE aurait obtenu de certains niveaux de pouvoir la garantie qu’un dispositif spécifique serait mis en place pour obtenir un permis d’exploiter (calqué sur les conventions qui existent entre Elia/ORES et les services publics). Le compromis négocié en haut lieu contiendrait de nombreuses concessions pour permettre de contrer la probable levée de boucliers de la population.

Comme l’intérêt général d’un projet de cette envergure prime, en voici les quelques bénéfices au niveau local. La zone est faiblement habitée (80.000 personnes autour des 70 Km2 impactés), les habitants qui le souhaitent seront expropriés pour permettre l’implantation du plus grand parc éolien d’Europe sur terre (on shore). Les riverains qui restent sur place recevront la possibilité d’installer du triples vitrages.

Les maisons abandonnées (comme à DOEL) pourront être occupées par les jeunes qui ne trouvent plus de logement à prix raisonnable sur la région.

Le projet de 300 éoliennes (un investissement de 1 milliard d’euros) sera réalisé sur 3 années, et inauguré avant les élections de 2018.

La majorité du personnel engagé pour réaliser le parc sera espagnol et allemand, ce qui permettra aux quelques employés de rester dans leur communauté sans gêner la population locale.

Une buvette sera installée pendant la durée du chantier à Nivelles, pour accueillir les travailleurs et ne pas déranger les établissements des communes proches.

La ville de Nivelles aura son contournement réalisé dans le cadre du chantier pour permettre l’acheminement des éoliennes qui seront livrées à Ronquière par le canal du centre.

A Villers, un jeu de lumières sera installé à l’abbaye gratuitement, mais celui-ci variera en fonction de la vitesse du vent.

A Waterloo, une nacelle touristique sera installée au sommet de quelques éoliennes pour désengorger le Lion qui bénéficiera d’une rénovation en profondeur.

De plus un anémomètre  sera installé probablement sur la tête du Lion (de Braine-l’Alleud), car on connait l’aversion du bourgmestre pour les éoliennes sur sa commune. Les prévisions météo seront calculées sur base du vent à hauteur de la tête du lion et envoyées à toutes les éoliennes. Le Lion deviendra une tour de commande de cette nouvelle armée.

L'attractivité touristique du site sera ainsi renforcée et fera le lien entre un passé lourd de mémoire et une projection des générations futures dans le temps…

Sur Genappe, qui avait résisté à l’implantation d’un parc en 2003, on devrait déplacer l’ULModrome et le tir aux clays, qui déménageraient à Perwez (ou le ministre les accueille bien volontiers).  Vu que ces 2 installations sportives seront supprimées, une large part du parc éolien trouvera donc sa place sur la commune. Des pistes cyclables verront le jour (on espère qu’elles seront moins inutiles que celle installée entre Loupoigne et Houtain-le-Val). Il semblerait que Glabais soit protégé, à la demande du bourgmestre, par l’installation d’un mur végétal pour cacher les mats visibles au centre du village.

 

De nombreux acteurs ont déjà réagi à ces informations:

VENTDHORIZON (Les opposants organisés dans éolien) : « Ce chantier a le mérite de concentrer tout l’éolien au même endroit et de ne pas gâcher des centaines de villages, si les habitants de Nivelles le souhaitent nous sommes à leur disposition pour les aider à contrer ce projet, mais nous comprenons que quelques politiciens locaux appauvrissent la population locale en acceptant qu’un projet comme celui-là ne soit pas entièrement géré par les pouvoirs publics. Le tiers monde se fait piller ses ressources par des exploitants étrangers, dans le cas du projet J'ADORE, c’est la même chose. »

VENTDEPEPERE (ASBL de promotion du renouvelable qui partage ses bureaux avec J'ADORE): « c’est magnifique, même s’il est vrai que les citoyens vont payer plus sur leur facture pendant 20 ans pour enrichir les promoteurs (très courageux) qui ont osé imaginer ce beau projet, tellement utile pour la planète »

VENTETCOMPANY « nous développons le renouvelable, car dans le nucléaire on va fermer. Les Wallons vont nous faire gagner beaucoup d’argent, car ils veulent de l’éolien à tout prix.  De tous les peuples de la Gaule les Wallons sont les plus braves !».

VENTARD un expert juridique, espère qu’on fera appel à projet et aboutira sur un marché public européen pour permettre une mise en concurrence des acteurs, pour dégager les plus grands bénéfices à destination des pouvoirs publics (comme pour les exploitations des ressources minières ou hydrauliques en Belgique)

VENTDREDI l'asbl des riverains, des citoyens qui ne veulent pas être les pigeons de l'opération et revendiquent un parc 100% citoyen d'autant plus que dans la presse de ce mercredi un échevin annonce que la part réservée à la participation citoyenne pourrait encore changer ! Nous souhaitons une grande transparence dans ce projet.

VENTDANGE (confrérie locale) « nous avons créé une bière pour célébrer ce beau projet et donner à boire aux ouvriers pendant le chantier, ici on sait recevoir, la bière n’est pas brassée dans notre commune, car il n’y a plus de brasserie chez nous, il n’y a plus de travail d’ailleurs, nous sous-traitons cette bière d’étiquette en Russie, car nous sommes sponsorisés par GAZ PROM, qui vend du gaz quand il n’y a pas de vent »

VENTOUSE: le consortium des intercommunales – ne souhaite pas s’exprimer actuellement tant que le projet n’est pas mis à l’enquête publique.

VANTI-AGE: Nom d’emprunt d’un promoteur qui ne souhaite pas s’exprimer, car il a un projet d’éolienne sur le site qui est en fait le « Cheval de Troie » d’une partie du projet J'ADORE.

VENTVISION; autre promoteur « nous espérons pouvoir démarrer la construction de ce parc dans les prochaines semaines ».

ENERVENT : « nous venons de créer une coopérative pour développer la participation citoyenne, nous n’y connaissons rien, mais personne n’y connaissait rien il y a moins de 10 ans dans le secteur en Wallonie, on se dit qu’on a une chance d’arriver à quelque chose ».

 

Nous avons essayé de joindre sans succès les acteurs suivant : VENTMOINS, Ventcinq et Ventsix.


Article de Mitsch Jean-François, publié pour le 01/04/2016

mitsch@enercoop.be 0495298815

Toutes les personnes citées dans ce projet ne le sont que dans le cadre d’un poisson d’avril, avec comme but de faire réfléchir en cette période de torpeur. Si une personne ou une association se sentait vexée par les propos sachez que ce n’est pas intentionnel, mais que derrière ce message, se retrouvent des questions nécessaires pour qu’une communauté reste aux commandes de son destin et non prise en otage par quelques-uns sans débat, sans informations, mais heureusement tout ceci aujourd’hui sans violence si ce n’est celle d’une finance aveugle et prête à tout pour enrichir quelques-uns.

 

Plus d’informations :

http://www.enercoop.be/page/eoliennes-nivelles-waterloo-genappe 

https://www.facebook.com/enercoop.be/

Carte d’implantation des éoliennes:

https://www.google.com/maps/d/edit?mid=zZKHurook1xk.kbaDHilORvvY&usp=sharing

eoliennes-300-web.jpg